flag

Devenir citoyen des « îles poubelles »

Charles Loyer Actu 0 Commentaire

Alimentée par un déversement de 8 millions de tonnes de déchets par an, une île de la taille de la France s’est formée dans le Pacifique Nord. Une terre de détritus qui pose le problème de notre comportement écologique à l’échelle de la planète. Pour sensibiliser de manière forte sur cette situation, la fondation Plastic Oceans s’est associée au média LadBible pour demander aux Nations Unies de reconnaître comme un État ce territoire poubelle.

Cette campagne forte a été largement commentée et relayée : 100 000 signataires, ainsi qu’un Prix Nobel de la Paix, Al Gore, s’apprêtent à devenir les premiers citoyens des « Trash Isles ». Un geste pour qu’enfin les pays du monde entier prennent en compte cette situation et agissent pour que ce « pays » n’élargisse pas ces frontières.

100 DEBRIS FINAL

Blank blue passport background on white background with clipping path.; Shutterstock ID 363294554

Print

Dans un tel contexte et pour faire valoir de grandes idées, il faut parfois miser sur les petits détails. Sur ces petites choses d’apparence anodine, qui sont capables d’arrêter notre regard dans l’océan d’informations auquel nous sommes soumis. C’est là que le graphisme intervient et que Michael Hughes et Dalatando Almeida, les deux publicitaires de cette campagne, ont bien joué le coup en confiant à Mario Kerkstra, le soin d’imaginer une identité visuelle pour ce nouveau pays. Le directeur artistique londonien s’empare du sujet avec talent et cynisme. Il imagine drapeau, passeport, timbres et même une monnaie, le « Debris ». L’apparence léchée de ces supports laisse apparaître des illustrations cauchemardesques ou baleines échouées et poulpes asphyxiés seraient érigés comme symbole national.

FacebookTwitterGoogle+LinkedInDelicious

À propos de l'auteur

Charles Loyer