Digital Publishing Solution

Adobe Digital Publishing Solution, WTF ?

Jean loup Fusz Savoirs 0 Commentaire

Welcome To the Future !

La nouvelle DPS d’Adobe est arrivée ! Après une phase de béta qui s’est achevée fin de l’été et à laquelle les formateurs Pyramyd ont activement participé, il vous est désormais possible de travailler avec la nouvelle version du Digital Publishing Solution d’Adobe.

Cette mise à jour est la V33 de DPS mais révolutionne complétement l’outil : nous vous expliquons concrètement tout ce qui change avec la New DPS.

Nouvelle formule, nouveau nom

De DPS, pour Digital Publishing Suite à DPS pour Digital Publishing Solution, la différence pourrait passer inaperçue si elle n’était pas autant porteuse de sens.

Intégrée à InDesign depuis 2010, DPSuite intégrait les panneaux Folio Builder et Folio Overlay, le Desktop Content Viewer, DPS App Builder et Adobe Content Viewer sur iOS et Androïd. Une suite d’outils en somme permettant aux graphistes, agences et éditeurs de créer, tester, compiler et distribuer un .folio avec la même logique de périodicité que la version papier de leurs éditions.

Digital Publishing Solution, tout en gardant une partie des outils intégrés à InDesign, abandonne la notion de bouclage par numéro et donc de folio au profit de celle de collection, que nous détaillerons un peu plus bas. Ce faisant, elle ouvre grand la porte aux professionnels du marketing grâce à ces nouvelles fonctionnalités :

  • Une publication en continu. La diffusion en direct incite les lecteurs à consulter plus fréquemment les applications DPS pour découvrir les nouveaux contenus et mises à jour. DPS, intégré avec AEM Apps (Adobe Experience Manager) permet aux marques de maîtriser parfaitement la gestion du contenu. La solution s’intègre aussi avec d’autres systèmes de gestion de contenu comme Drupal ou WordPress et avec les outils de création HTML d’Adobe et d’autres – ainsi que la compatibilité avec les workflows lnDesign CC.
  • Des contenus engageants. Les applications créées avec Adobe Digital Publishing Solution permettent de diffuser du contenu percutant de manière extrêmement intuitive. Avec la nouvelle fonction Collections, le contenu est regroupé et diffusé sur les smartphones et tablettes sous iOS, Android et Windows. Digital Publishing Solution offre également tous les services pour attirer et fidéliser le public : notifications push, messages dans les applications, recherche intuitive de contenu et intégration avec les réseaux sociaux.
  • Mesure du retour sur investissement. Grâce aux outils d’analyse intégrés, pilotés par Adobe Analytics Essentials for Publication composant d’Adobe Marketing Cloud, il est désormais possible de collecter les données en ligne et hors ligne et de procéder à l’analyse de rétention et au suivi d’acquisition, tout en bénéficiant d’un entonnoir de conversion. Adobe Digital Publishing Solution prend également en charge différentes formules de paiement (achats individuels, abonnements et modèles « tout compris») pour les éditeurs et entreprises qui veulent monétiser leurs contenus.

Des articles venus d’InDesign et d’ailleurs

Comme avec l’ancienne version de DPS, il est toujours possible de concevoir ses articles depuis InDesign et de les enrichir à partir du panneau Overlay (anciennement Folio Overlay). Seul l’enrichissement Panorama disparait, ce qui, entre nous, n’est pas une grosse perte puisque il était le dernier à ne pas être compatible Androïd et que sa fabrication nécessitait un logiciel tiers pour un résultat pauvre en interactivité !

Un nouveau format d’export est disponible dans InDesign (Fichier > Exporter…) : le .article (Article DPS). Ce fichier exporté depuis InDesign est ensuite à uploader vers votre application de contenus.

Le nouveau panneau Overlays dans InDesign CC 2015

Le nouveau panneau Overlays dans InDesign CC 2015

Avec cette nouvelle DPS, vous pouvez également alimenter vos applications avec des articles conçus dans PowerPoint (merci de ne pas trop diffuser cette info, sic) mais surtout des articles full HTML5 issus de plateformes telles que WordPress ou Drupal, créés dans Adobe Muse ou natifs. Cette grande nouveauté permet aux éditeurs de diffuser du contenu sur différents supports, de la tablette au smartphone, sans se préoccuper du format final.

Le .folio abandonné au profit des Collections

Digital Publishing Solution

La nouvelle plateforme de diffusion d’Adobe Digital Publishing Solution.

Ne vous étonnez pas de ne plus voir le panneau Folio Builder dans le menu Fenêtre d’InDesign CC 2015 ! Les folios ne font plus partie du nouveau DPS. Conséquence de la multiplicité des formats d’articles pris en compte par la nouvelle Digital Publishing Solution, les articles ne se compilent plus en Folios dans InDesign mais se regroupent en Collections depuis la nouvelle interface de diffusion de DPS, Adobe Publish.

Ainsi, la publication de contenu dans les nouvelles applications créées avec la Digital Publishing Solution ne se fait pas sous forme de numéros publiés selon un calendrier périodique mais en flux continu, alimentant constamment l’application. Les collections peuvent se référer à des chapitres, des catalogues, des catégories, des thématiques, des éditions régionales, etc. Un article peut apparaître dans plusieurs collections, une collection peut contenir plusieurs collections, qui elles-mêmes peuvent contenir d’autres collections ou des articles.

Un processus de création d’application entièrement remodelé

Cette nouvelle version de DPS ne permet plus de visualiser ses interactivités dans le Content Viewer d’Adobe. Pour pouvoir tester et présenter votre contenu dans une application, vous devez au préalable créer VOTRE application. Cela implique d’acquérir une licence auprès d’Adobe dès le début de votre processus de création et d’obtenir auprès d’Apple les certificats de développement nécessaires à l’installation de l’.ipa sur vos tablettes de test. En soi, pour les éditeurs ayant déjà l’expérience de la diffusion via l’AppStore, ce changement ne représente pas un grand bouleversement. En revanche, pour les petits éditeurs ou les graphistes qui souhaitent prospecter dans ce domaine, cela représente un coût de départ et des démarches qui n’existaient pas avec l’ancienne DPS et qu’il est nécessaire d’étudier sérieusement avant de se lancer.

Notez cependant qu’Adobe propose aux studios de création un programme de partenariat qui permet de bénéficier d’une licence DPS gratuite afin de réaliser des prototypes d’application.

Une orientation unique pour une compatibilité entre smartphones et tablettes

La double orientation qu’il était possible d’appliquer aux folios : c’est fini ! Assez peu utilisée et rarement de façon pertinente, cette fonctionnalité est définitivement abandonnée par Adobe. L’orientation est donc désormais unique, horizontale ou verticale, et s’applique à l’application elle-même. Cela permet à une seule et même application d’être compatible à la fois pour les tablettes et les smartphones. La majorité des articles venant petit à petit du Web et de moins en moins d’InDesign, le responsive a toute sa place dans le nouveau DPS.

Il est intéressant d’ailleurs d’observer que les applications publiées avec la nouvelle DPS ont pour la plupart choisi l’orientation verticale, alors qu’avec l’ancien DPS le choix se portait davantage sur l’orientation horizontale.

Les applications The Window (à gauche) et National Theatre (à droite), conçues avec la Digital Publishing Solution, dans leurs versions iPad et iPhone

Les applications The Window (à gauche) et National Theatre (à droite), conçues avec la Digital Publishing Solution, dans leurs versions iPad et iPhone.

 J’ai déjà publié des applications Adobe DPS, que vont-elles devenir ?

La question est sur toutes les lèvres ! Puisque InDesign CC 2015 ne donne plus accès à la création de Folios, comment continuer d’alimenter des applications déjà présentes sur les différents stores ?

Adobe confirme qu’il est toujours possible de travailler avec l’ancienne version de DPS, à condition de rester sur la version CC 2014 d’InDesign. Cette dernière a d’ailleurs reçu une mise à jour cet été permettant de travailler à la fois avec l’ancienne et la nouvelle DPS, pour ceux qui souhaitent migrer de l’un vers l’autre en douceur et sans installer deux versions d’InDesign sur leur poste.

De plus, la nouvelle Digital Publishing Solution propose sur sa plateforme en ligne un moteur de conversion de Folios vers le nouveau format DPS. Il vous sera donc possible de mettre à jour votre application en conservant les contenus déjà publiés.

Digital Publishing Solution : une logique tournée davantage vers la presse

La nouvelle DPS, avec son système de Collections, s’inscrit dans les nouveaux usages de consommation : une information en continu, disponible sur tous les écrans et classés par thématique à l’instar de la nouvelle application Apple News, déjà disponible aux États-Unis et bientôt accessible en France.

Adobe marque donc sa différence avec les autres systèmes de publication numérique tels qu’Aquafadas, Twixl ou Panda Suite qui restent eux dans une logique d’édition avec la fabrication d’un produit fini diffusé par l’intermédiaire d’un kiosque.

FacebookTwitterGoogle+LinkedInDelicious

À propos de l'auteur

Jean loup Fusz

Facebook Twitter

Jean loup Fusz est graphiste indépendant spécialisé dans la presse et l'édition. Il est également formateur chez Pyramyd sur les logiciels InDesign, Photoshop, DPS et Aquafadas.