Echange avec Fabrice Radenac autour de Final Cut Pro X

Patricia Didier Photo / Vidéo 0 Commentaire

Fabrice Radenac est producteur et réalisateur indépendant, il réalise des films institutionnels, de communication, ainsi que des documentaires. Il transmet par ailleurs à des professionnels initiés ou encore à des débutants, son expertise sur l’art du tournage vidéo et du montage avec Final Cut Pro. Il nous dit pourquoi il aime particulièrement le logiciel de montage Final Cut Pro.


Quel est ton logiciel préféré, pourquoi ?
C’est Final Cut Pro X.
Parce que c’est un logiciel qui repense le workflow du montage.
Avid, avec Media Composer, Adobe, avec Premiere, ont inventé les outils de montage dans les années 90. Depuis cette époque, on a vu la montée en puissance des systèmes et une maturation des outils, mais sur le plan conceptuel on n’a plus rien inventé. On est resté avec la même caisse à outils. Final Cut Pro X propose de nouveaux outils et de nouveaux concepts.
Je donne deux exemples.
La gestion des fichiers par bibliothèques. Une bibliothèque rassemble tout ce qui est nécessaire à ta production : le fichier de montage et toutes les sources sollicitées par le montage. Si tu déplaces ta bibliothèque vers un autre ordinateur pour finir ton montage, tu es sûre de ne rien oublier. Fini les liens rompus et les fichiers off line.
La gestion des rushs par mots clés. On abandonne la notion d’arborescence de fichiers au profit d’un système de base de données, permettant d’attribuer des critères à des sources vidéo (« interview », « illustration », « gros plan », ou tout ce que tu veux), pour demander ensuite à Final Cut Pro de présenter uniquement les fichiers correspondant à tel ou tel critère, ou telle ou telle combinaison de critères. Une même source vidéo peut donc répondre à des requêtes multiples, alors que dans une arborescence de fichiers, elle ne peut se trouver qu’à un seul endroit à la fois.

 En quoi Final Cut Pro X a t-il révolutionné notre vie professionnelle ?
La grosse différence, c’est le concept cher à Apple de « User centricity ». L’utilisateur est au centre de tout. Dans chaque situation de travail, ce sont les bons outils qui apparaissent, directement utilisables pour faire exactement ce qu’on est en train de faire. En comparaison, dans les autres solutions, c’est plutôt le développeur qui est au centre de tout :) C’est à dire que pour pouvoir commencer à travailler, il faut d’abord répondre à ses questions et cocher ses options de paramétrage.


Une de ses fonctions que tu adores ?

muticam

Illustration : multicam

Le montage multicam, c’est-à-dire la possibilité de synchroniser entre eux des fichiers vidéos provenant de caméra multiples pour un montage en temps réel ; il est extrêmement puissant. Il permet de synchroniser facilement des flux vidéos discontinus avec un flux continu. Cette fonction est très utile par exemple lorsqu’on utilise, en guise de caméra additionnelle, un appareil photo réflexe numérique limité à 12 minutes par fichier.

Le module d’incrustation sur fond vert, sous ses allures de « joujou grand public », surpasse largement les solutions concurrentes en efficacité et en ergonomie.

etalonnage

Illustration : étalonnage

L’étalonnage est également très intéressant. L’interface utilisateur y est limpide et efficace, en synthétisant en grand nombre de paramètres dans un outil unique.

 Une fonction que tu voudrais y ajouter ?
Il manque à mon sens une gestion plus classique du montage audio. On aimerait créer des pistes et les organiser par types de contenus (son direct / ambiance raccord / musique etc.). Ce qu’on a, c’est une organisation par attribution de rôles, ce qui implique une préparation des sources un peu fastidieuse.
 
Une anecdote que tu as vécue en formation avec ce logiciel ?

Des levées de boucliers de la part de monteurs habitués à d’autres solutions.
A contrario, un enthousiasme émerveillé de la part de « primo apprenants », ne cherchant pas à reproduire des process connus. C’est ça le truc, c’est qu’il faut accepter de tout reprendre du départ. Et ça en vaut largement la peine.
Envie d’en savoir plus sur ce logiciel de montage et de connaître des astuces de pro, rejoignez nous sur le site Pyramyd et faites votre choix sur les sessions de formation à la vidéo ….
FacebookTwitterGoogle+LinkedInDelicious

À propos de l'auteur

Patricia Didier

Collaboratrice chez Pyramyd, chargée de la coordination des formations et de l'animation du blog.