datavisualisation

Quelle évolution de la data visualisation dans les années à venir ?

mbelhaoues Actu

La mondialisation et l’accès aux data influencent l’évolution de la data visualisation

Antoine Mazelier, comment vous êtes‐vous spécialisé dans cette pratique graphique qui semble être un effet de mode, mais qui est utilisée depuis de nombreuses années ?

Bonjour, je m’appelle Antoine Mazelier. Je m’occupe d’une agence d’infographie qui
s’appelle Art Presse.

Quel est selon vous l’avenir de l’infographie ?

L’avenir de l’infographie, il est peut-­‐être un peu difficile à définir ou à projeter très précisément. Si on fait un parallèle nous avons d’un côté les bases de données qui ne vont faire que se développer et de l’autre côté, la technologie, les logiciels qui eux aussi se développent. Et si on considère que les deux peuvent potentiellement se croiser, on va s’apercevoir très vite ‐ et c’est déjà un peu le cas ‐ que l’infographie, ou la représentation visuelle de l’information, ne pourra que se développer. Elle va devenir très prochainement à la portée de M. Tout le Monde, quasiment. On a déjà des logiciels où tout un chacun peut commencer à en fabriquer chez lui en apprenant  sur  le  tas,  sans  véritable  mode  d’emploi,  à  exprimer  des  données  et  à  les  faire  visualiser  assez facilement, à les mettre sur les réseaux sociaux. On sent une poussée où on n’a plus d’un côté les spécialistes du visuel ou les spécialistes de la statistique et d’un autre côté, le grand public à qui on a la gentillesse d’apprendre tel ou tel sujet. Dans les générations qui viennent, le grand public va s’approprier, ça c’est certain, ce savoir-­‐faire.

Quelle conséquence la démocratisation des données aura‐t-­elle sur la data visualisation ?

La seule difficulté, à mon sens, va porter sur les données qui vont être exploitées. Est-ce qu’on va exploiter des données qu’on appelle de la Big Data, c’est‐à-­dire de la donnée anonymisée et universelle et dont on sera obligé de vérifier la pertinence, l’origine, et par qui elle a été mise à la disposition du grand public. Une des qualités stratégiques de l’information pertinente, c’est sa clarté, sa vérité. Si elle est anonymisée mais qu’elle vient d’un très grand d’Internet, on peut se poser la question de savoir si elle est pertinente ou pas pertinente. Pour moi, le débat de demain ne va pas se jouer sur la faisabilité technique, ni sur la matière grise que l’on va pouvoir accorder à ce sujet-là, mais en amont sur la qualité de l’information.

Pour conclure, la data visualisation est-elle un effet de mode amenée à disparaitre ?

Dire que la data visualisation est un effet de mode, ce serait peut‐être aller un petit peu trop loin. Visualiser de l’information, ça existe depuis très longtemps et ça existera encore dans le futur, bien évidemment. Et peut-‐être même  encore  plus  qu’hier,  parce  qu’aujourd’hui  la  data,  la  donnée,  fait  partie  intégrante  du  système économique mondial, clairement. Les maisons sont data, les voitures sont data, je suis data avec mon téléphone, tout est data. C’est bien le problème auquel on va être confronté demain. Cette donnée, il faut la stocker, il faut l’indexer, il faut l’archiver, il faut la faire vivre… lorsque ces conditions sont remplies, on peut alors l’utiliser d’un point de vue journalistique pour la rendre compréhensible.

[gap size="3em"][author class="man " title="À propos de l'auteur"]